Pierre Rigal

compagnie dernière minute

Accueil > Tout est la ! > spectacles > Asphalte 2.0

le 5 février 2022 dans 1 pays.

Asphalte 2.0

mardi 27 avril 2021, par Nath

Coproduction compagnie dernière minute / Suresnes Cités Danse 2022.
Avec le soutien de la Ville de Tournefeuille (accueil en résidence au Phare) ; et du Théâtre Jules Julien - Toulouse

La compagnie dernière minute est subventionnée au titre de l’aide au conventionnement par la Direction des Affaires Culturelles Occitanie, la Région Occitanie et la Ville de Toulouse.

« En 2009, je créai Asphalte que je décrivais comme un road-movie chorégraphique hip-hop. Les danseurs circulaient sans cesse autour d’un cube de lumière qui faisait office de décor mais aussi d’écran de cinéma. Ainsi, à chacune de leur apparition les danseurs devenaient les acteurs d’une aventure en perpétuelle évolution. En 2022, je souhaite écrire l’épisode 2 de cette saga urbaine réactualisée. Le processus reste le même, les danseurs devenus personnages continuent de tourner autour de cette ville-lumière. Et comme dans un jeu vidéo, ils ont droit à de nouvelles vies, et de nouvelles situations s’offrent à eux. La ville est toujours un espace de rencontre, pour le meilleur ou pour le pire. La ville est toujours une jungle ou un refuge. Elle est toujours un espace de rires ou de frayeurs. Elle continue de modeler les groupes et les vies de ceux qui l’habitent... L’histoire n’est pas terminée. Un « Episode 2 » évoque la possibilité d’une évolution, d’un avenir. En cette période de crise sanitaire, le monde se met en suspend et le temps s’élargit. La réflexion s’emballe mais se consume dans un magma d’incertitudes. Le « monde d’après » pourra-t-il se développer ou le« monde d’avant reprendra-t-il sa place ? Certes la pièce Asphalte 2.0 revisite la pièce originelle Asphalte mais elle remet aussi en perspective, les corps et les mouvements qui auront traversé ces temps insoupçonnés et irréels. Les danseurs seront à nouveaux les vecteurs d’une numérisation mystérieuse qui effeuille les humains de leur organicité. L’énergie, la passion et l’humour des danseurs sauront-ils résister ? »
Pierre Rigal


>